RESTER LEADERS

ELIMINATOIRES CAN 2015 – TUNISIE–SENEGAL, A MONASTIR I Après le coup d’arrêt enregistré vendredi dernier, lors de la 3ème journée des éliminatoires de la Can 2015, le Sénégal affronte cet après-midi (18h 45, GMT), la Tunisie, à Monastir avec un seul objectif : conserver la première place du groupe G.

C’est sous la pression des «Pharaons» d’Egypte, loin d’avoir abdiqué après leur victoire à Gaborone face au Botswana vendredi dernier, que «Lions» du Sénégal et «Aigles» du Carthage vont livrer un duel sans merci pour la conquête de la première place du groupe G.

Ce mercredi, après-midi (18h 45, GMT), dans le bouillant stade Ben-Jannet de Monastir, la bande à Momo Diamé, va tenter un gros exploit qui leur permettrait d’avoir un pied au Maroc qui abrite la CAN 2015 (17 janvier-8 février).

Après un match nul dans tous les sens, le 10 octobre dernier dans la cuvette du stade Léopold Sédar Senghor, plein comme un œuf,  les deux formations qui totalisent le même nombre de point (7 pour chacune), auront l’obligation d’appuyer sur l’accélérateur pour se détacher.

La Tunisie, qui était visiblement dans une logique d’un match nul, aussi précieux soit-il à l’Extérieur, ne va certainement pas, reproduire cette défense à cinq, couverte par deux pivots, ne dépassant jamais la zone médiane.

Le  technicien belge, Georges Leekens, mettra forcément un dispositif un peu plus offensif. Ce qui va laisser de l’espace aux «Lions», qui, refusent de se présenter à Monastir, en victimes expiatoires.

La cascade de forfaits notamment de certains cadres (Lamine Sané, Pape Ndiaye Souaré, Cheikhou Kouyaté, Moussa Sow et Salif Sané), n’atténuent point la volonté affichée des hommes d’Alain Giresse, de rester leaders du groupe G.

LIRE AUSSI:  Serigne Mbaye Thiam rappelle la place importante accordée à l'éducation

Le retour de Demba Bâ (attaque), mais aussi de Kara Mbodji dans la charnière centrale, devrait permettre à l’ancien milieu de terrain des Bleus, de faire preuve de plus d’audace pour ne pas subir la pression des «Aigles» du Carthage et leur public. Une sélection tunisienne, qui, elle aussi, devrait sentir l’absence de son meneur de jeu Yassine Chikhaoui.

Le Sénégal pourrait également être appelé à jouer à 11 contre 13. Parce qu’il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’en plus des Tifosi tunisiens, la bande à Momo Diamé seront appelés à gérer l’arbitrage qui est un véritable talon d’Achille du football africain.

D’ailleurs, lors de la manche-aller, même la presse tunisienne a reconnu que le Gabonais, Eric Arnaud Otogo Catane et ses assistants sont passés à côté de leur sujet. En plus des hors-jeu imaginaires, les juges du match ont fermé leurs yeux sur deux penalties.

Par ailleurs, il faut noter que si les «Lions» ont l’obligation d’un résultat positif, c’est pour ne pas compromettre toutes leurs chances de qualification. Et pour cause, une défaite à Monastir combinée d’avec une victoire probable de l’Egypte devant le Botswana déjà hors course, compliqueraient davantage le parcours du Sénégal.

Surtout qu’il doit effectuer un périlleux déplacement au Caire le 15 novembre prochain. Une nouvelle défaite dans la capitale égyptienne serait alors fatale pour les «Lions» qui avaient entamé une grande pompe les éliminatoires.

Par conséquent, la seule manière d’éviter des calculs et autres combinaisons, c’est de rester leaders.

Sudoneline

Commentaires

commentaires

Tu pourrais aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.