Foot – Coupe – Sochaux – Florian Martin (Sochaux), buteur et blessé face au PSG : «Je suis passé du rire aux larmes»

Publié le | Mis à jour le

Le Sochalien Florian Martin, buteur face au PSG avant de se blesser grièvement, raconte une soirée qu'il n'oubliera pas.

Florian Martin salué par l'arbitre du match au moment de sa sortie. (B.Papon/L'Equipe)

Il a connu en quelques minutes sa plus grande joie de sa carrière de footballeur, puis sa plus grande douleur. Lors de la défaite de son équipe (4-1) en huitièmes de finale de la Coupe de France face au Paris-Saint Germain, ce mardi soir au stade Bonal, l'attaquant de Sochaux Florian Martin (27 ans) s'est d'abord illustré en égalisant (1-1, 13e), suite à un cafouillage dans la défense parisienne. Puis, à la 32e, en voulant défendre sur Lassana Diarra, il s'est fait mal tout seul, se rompant les ligaments croisés du genou gauche. Après la rencontre, alors qu'il se tenait sur des béquilles, Martin, qui avait réalisé jusque-là une excellente saison en Ligue 2 (12 buts, 4 passes décisives) est revenu sur les sentiments contradictoires qui l'ont traversés au cours de cette soirée.
«Qu'avez-vous ressenti en marquant le but égalisateur face aux Parisiens ?
Beaucoup de fierté. J'avais l'envie de bien faire et j'ai réussi à marquer devant la plus grande équipe française, c'était une grande joie, d'autant que toute ma famille était dans la tribune. C'est aussi pour eux que j'ai marqué. J'ai fait une très bonne demi-heure puis j'ai été stoppé net dans mon élan…
Avez-vous tout de suite compris la gravité de votre blessure ?
C'est la première fois que je me «fais» les croisés, mais j'ai compris tout de suite ce qu'il m'arrivait quand j'ai entendu mon genou craquer. Ensuite, pendant trois, quatre secondes, je n'ai plus senti mon genou et une vive douleur s'est éveillée. J'ai tapé avec ma main par terre tellement ça me faisait mal… Voilà, je suis passé du rire aux larmes pendant ce match.

LIRE AUSSI:  Adrien Senghor devrait passer de trois à 4 mille places (responsable)

«Ce sont des grands joueurs et des grands hommes»

Vous a été visiblement touché par la réaction des Parisiens au moment de votre sortie du terrain…
Oui, moi qui ne supporte pas le PSG, il faut reconnaître la grande classe tous ces joueurs. Ce sont des grands joueurs et des grands hommes, respect à eux ! Quand je suis parti sur la civière, Cavani Verratti ou Mbappé sont venus me saluer. Et là Thiago Silva m'a offert après le match un maillot dédicacé par toute l'équipe parisienne…. On ne peut que s'incliner devant ce genre de comportements.
Vous réalisiez jusque-là votre meilleure saison… Comment envisagez-vous la suite ?
Je vais tout faire pour revenir le plus vite possible sur les terrains. Mais c'est dur à accepter car j'étais au pic de ma forme et je suis en fin de contrat avec Sochaux… Je vais donc discuter avec les dirigeants sochaliens de la suite et peut-être avec les dirigeants d'autres clubs s'ils se manifestent.»

Pierre-Etienne Minonzio, à MontbéliardLire l’Article Original

Commentaires

commentaires

Tu pourrais aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.