Walabok le nouveau clip de Booba avec Karim Benzema en guest

L’attaquant français international, Karim Benzema, fait à nouveau la polémique. Cette fois-ci en Espagne.L’attaquant du Real de Madrid, Karim Benzema, fait de nouveau parler de lui après son apparition dans le nouveau clip de son ami BoobaWalabok (expression wolof qui signifie « salut ») , titre extrait de l’album Nero Nemesis. Dans le clip, le rappeur français exhibe son crew en bas d’une tour, des liasses de billets, des armes à feu et d’importantes quantités de drogues. La routine pour cette branche du rap, très enclin à étaler la force sous toutes ses formes.

Le clip, tourné en noir et blanc est entrecoupé d’images du concert à l’AccorHotels Arena, où 20 000 spectateurs étaient venus écouter le Duc de Boulonge en décembre dernier. Puis d’un plan, fugace, ou apparaît « Benze ». Rien de surprenant quand on connaît l’amitié de longue date qui unit les deux hommes. Au moment de l’annonce de sa non sélection à l’Euro 2016, le rappeur avait déclaré sur Instagram : « Didier propose l’opération #VALGIROUD pour remplacer @karimbenzema un des 5 meilleurs attaquants du monde ! Qu’en pensez-vous ? Moi du coup au lieu de regarder l’Euro je vais me passer en boucle la sextape de Valbuena avec des jumelles… »

En Espagne, où l’attaquant a déjà eu quelques démêlés avec la justice pour avoir conduit un bolide sans permis, on ne goûte guère les choix artistique du Français. Surtout du côté de Barcelone, où le Mundo Deportivo ne manque pas de rappeler ses casseroles, comme le chantage à la sextape dans l’affaire Valbuena en passant par l’affaire Zahia (avec qui il a été accusé d’avoir eu des relations sexuelles alors qu’elle était mineure), dans laquelle il a été pourtant relaxé. « Un exemple à ne pas suivre », commente le journal. Côté madrilène, la presse se veut évidemment plus compréhensive, à l’image du journal AS qui souligne la fugacité du plan qui ne montre ni armes, ni drogues. L’apparition d’un autre footballeur dans le clip, Layvin Kurzawa (PSG), n’a en revanche suscitée aucun commentaire.

LIRE AUSSI:  Soudan du Sud : Evan Atar, le médecin qui soigne sans compter

Jean-Sébastien Josset

 

Commentaires

commentaires

Tu pourrais aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.