PROGRAMME TRIENNAL : 246 milliards de FCfa d’investissement pour Fatick

ECONOMIE I Les besoins de la région de Fatick en développement, pour la période 2015-2017, ont été estimés, hier, à 246 milliards de FCfa, à l’issue du Conseil des ministres. Une augmentation de  plus de 70 milliards FCfa par rapport au cadrage effectué par le ministère de l’Economie et des Finances.

La région de Fatick bénéficiera, dans le Programme triennal d’investissement 2015-2017, de 246 milliards de FCfa. La décision a été prise par le chef de l’Etat Macky Sall à l’issue du Conseil des ministres tenu à l’hôtel de ville. Soit une augmentation de plus de 70 milliards de FCfa par rapport à l’enveloppe prévue par le ministère de l’Economie et des finances concernant les besoins de la région pour le développement.  Selon le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, cette augmentation confirme la volonté du président de la République de « donner une nouvelle trajectoire à la région de Fatick », notamment à travers le Plan Sénégal émergent (Pse). Macky Sall a soutenu avoir validé le Programme triennal d’investissement de la région dans une dynamique de promotion économique et sociale des populations.

Améliorer les secteurs socio-éducatifs

Il est revenu sur les nombreux défis à relever dans la région notamment la pauvreté, l’enclavement, l’emploi des jeunes, le développement des infrastructures et le manque de qualifications. Le président de la République a insisté sur la nécessité d’améliorer les secteurs socio-éducatifs et de booster la pêche et le tourisme qui présentent de nombreuses potentialités.  Il a dit la détermination des pouvoirs publics à poursuivre la mise en place de Domaines agricoles communautaires. Concernant le tourisme, il a rappelé toutes les initiatives prises depuis un certain temps pour relancer le secteur. Macky Sall a annoncé l’aménagement de nouveaux sites dans les Îles du Saloum pour promouvoir davantage la destination de la région et du département de Foundiougne.  Il a déploré le niveau de pauvreté à Fatick, justifiant d’après lui, l’enveloppe de 246 milliards de FCfa. Le chef de l’Etat a réaffirmé l’engagement du gouvernement à respecter ses engagements dans le Programme triennal d’investissement de la région.  Il a annoncé des réalisations concrètes d’ici à 2017. Il a assuré que ce programme de développement sera renforcé par le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) qui prévoit 15 milliards de FCfa pour la région de Fatick. Macky Sall a ajouté que le Pudc sera porté à 422 milliards de FCfa et permettra la construction de 800 km de voiries et plus de 700 forages ainsi qu’un lot important d’équipements.

LIRE AUSSI:  Panel de la Banque mondiale sur l'incusion sociale, mardi

Natif de la région, le chef de l’Etat a souligné le caractère exceptionnel de ce Conseil des ministres qu’il a considéré comme « un moment de retrouvailles avec les populations de Fatick ». Il a réitéré ses remerciements à celles-ci pour l’accueil chaleureux.

Le désenclavement, les infrastructures, l’emploi, l’agriculture, la santé… au cœur des priorités

Le désenclavement de la région de Fatick, le développement des infrastructures socio-éducatives, l’amélioration du bien-être des populations et la promotion de l’emploi, des femmes et de l’agriculture figurent en bonne place dans le Programme triennal d’investissement.

Le désenclavement de la région de Fatick constitue une préoccupation majeure pour les autorités étatiques. Hier, le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne a annoncé un programme de construction de routes et de ponts pour désenclaver la région et les Îles du Saloum. Parmi les routes à construire, figurent les axes Samba Dia-Djiffer, Keur Martin-Diohine-Toucar-Wakhal Diam. Le gouvernement va également réhabiliter les routes Fatick-Kaolack et Keur Waly Ndiaye-Sokone. Le Premier ministre estime que la construction des ponts de Foundiougne et de Marlodj contribuera à désenclaver les Îles du Saloum. Selon lui, il s’agit de 156 km de pistes hors Pudc (Ndr : Programme d’urgence de développement communautaire) qui est prévu dans la région de Fatick. Mahammad Boun Abdallah Dionne a estimé à 68 milliards de FCfa ce programme visant  à « doper le processus de désenclavement de Fatick ». Il a indiqué que dans le secteur de la santé, les autorités comptent doter davantage l’hôpital régional de Fatick d’équipements et de scanner. «Des centres de santé seront construits à Niakhar, Diofior, Sokone… », a-t-il révélé, ajoutant que plus « de 5 milliards de FCfa seront injectés dans la santé pour renforcer le capital humain ». Il a dit la volonté de l’Etat de développer l’agriculture et de favoriser l’emploi des jeunes. 7 milliards de FCfa sont réservés à ce secteur. Outre l’aménagement de 50 ha dans le domaine agricole communautaire et des nombreuses fermes « natangué » (50) sont prévues dans la région.  Le Premier ministre a annoncé que 500  semoirs et un lot d’équipements agricoles réceptionné, hier, par le président de la République dans le cadre du Pudc seront distribués aux agriculteurs.

LIRE AUSSI:  ECONOMIE : Les américains récupèrent leurs avions

S’agissant des 5.500 équipements du Pudc, Mahammad Dionne a indiqué que 477 sont destinés à la région de Fatick. L’objectif, c’est d’arriver à une croissance inclusive, grâce notamment à la création de richesses et d’emplois, a-t-il.  Concernant l’élevage, le Premier ministre a insisté sur l’achèvement des travaux de  l’abattoir de Fatick et la poursuite du programme d’insémination artificielle. Pour le tourisme, il a réaffirmé l’engagement de l’Etat à développer l’écotourisme et à aménager de nouveaux sites pour un montant global de 2,7 milliards de FCfa.  150 millions de francs CFA sont prévus pour la promotion de la destination touristique de la région. Ces mesures constituent un pas important dans la volonté des autorités de développer le tourisme dans cette région qui dispose d’atouts réels.

S’agissant de la promotion des femmes, le gouvernement entend construire un Centre départemental d’assistance et de formation pour les femmes (Cedaf) à Gossas ; en plus d’un financement de 600 millions de FCfa en faveur des femmes de Fatick grâce au fond de l’entreprenariat féminin. Mahammad Boun Abdallah Dionne a rappelé l’importance que les pouvoirs publics accordent à l’apprentissage et à la formation professionnelle, en donnant l’exemple du lycée technique de Fatick.

Le gouvernement a-t-il également indiqué, a injecté 9 milliards de FCfa dans l’éducation. Le Premier ministre a annoncé la construction de centres scolaires dans la région et de collèges d’enseignement moyen (Cem) à Wakhal Diam et Boff Mbalème. Le sport figure aussi en bonne place dans le Programme d’investissement prioritaire avec la création d’une arène de lutte à Ndiaye-Ndiaye, de stades à Sokone, Niakhar et Mbelakadiao, etc.

LIRE AUSSI:  Ouvertures en série de centrales solaires au Sénégal

lesoleil

Commentaires

commentaires

Tu pourrais aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.