Le FMI annonce 4,9% de croissance du PIB sénégalais en 2014

La croissance du Produit intérieur brut (PIB) s’établirait à 4,9% pour le Sénégal, en 2014, à la faveur d’un environnement régional et international meilleur, d’un progrès de la production dans l’agriculture, les mines et l’industrie, mais aussi d’une hausse de l’investissement public dans le pays, indique un communiqué du Fonds monétaire international (FMI).

’Un environnement international plus favorable, l’amélioration de la situation socio-politique dans la sous-région (Afrique de l’Ouest), un fort rebond de la production agricole et des secteurs minier et industriel en 2014, ainsi qu’une hausse de l’effort d’investissement public (y compris en liaison avec la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent) devraient doper la croissance du PIB, qui s’établirait à 4,9 %. L’inflation devrait rester très modérée’’, lit-on dans le texte.

Dirigée par Hervé Joly, une mission du FMI a séjourné au Sénégal (16-30 avril) pour effectuer la septième revue de l’accord triennal au titre de l’Instrument de soutien à la politique économique (ISPE) approuvé en décembre 2010. Elle a rencontré les autorités politiques et monétaires, les représentants du secteur privé, de la société civile, et des partenaires au développement.

‘’Les premières estimations des autorités suggèrent que la croissance du PIB a été plus faible que prévu en 2013 –environ 3,5% au lieu de 4% attendu. Ce résultat reflète de faibles niveaux de production dans le secteur agricole mais également des difficultés dans l’industrie et les industries extractives”, signale-t-elle.

”En revanche, précise-t-elle, l’activité a été particulièrement dynamique dans les secteurs des télécommunications et de la construction’’.

En moyenne, relève communiqué, l’inflation s’est établie à 0,7% en 2013, dans un contexte marqué par la détente des cours sur le marché international des matières premières agricoles.

LIRE AUSSI:  HIP-HOP : REDLION aka PACO, Rappeur et Slameur, un Artiste positif, Cohérent et Optimiste sort son premier Album intitulé » STREET WARRIOR »

‘’Le déficit du compte extérieur courant s’est détérioré (environ 10% du PIB), sous l’effet notamment d’une baisse importante des cours de l’or”, ajoute-t-il.

En outre, le FMI souligne que ‘’les crédits à l’économie se sont significativement accrus tandis que la masse monétaire a augmenté de 8%’’.

La mission du Fonds, rappelle-t-on, a rencontré les représentants de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

 

Commentaires

commentaires

Tu pourrais aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.