Mali: à Gao, la situation sécuritaire est inquiétante

Patrouille militaire mixte de soldats de l'armée malienne et d'ex-combattants des groupes armés, Gao le 23 février 2017.
© AFP

Par RFI Publié le 05-02-2018 Modifié le 05-02-2018 à 12:17

Week-end sanglant dans la commune de Talataye dans la région de Gao. De présumés jihadistes se sont attaqués aux populations civiles et des groupes armés impliqués dans le processus de paix ont riposté.

Ce dimanche, la tension était encore vive dans la commune malienne de Talataye, située dans la région de Gao. L’une des deux branches du Mouvement pour le salut de l’Azawad – MSA -, qui a rallié le processus de paix dans le Nord, affirme avoir traqué « les terroristes qui ont tué ce weekend des civils innocents ».

Le MSA donne un bilan de trois terroristes tués et quatre autres arrêtés. Quant aux civils tués par les terroristes, ils sont au moins quatre. Des civils autochtones ont également faits otages.

Dans cette zone du Mali, qui échappe en grande partie au contrôle des forces régulières, les jihadistes donnent l’impression de vouloir à tout prix s’installer. Adnan Abu Walid al-Sahraoui, qui a fait allégeance à l’organisation Etat islamique, est fortement soupçonné d’être l’homme qui dirige les opérations des jihadistes.

Avec ses troupes de l’Etat islamique dans le grand Sahel, il attaque les groupes armés partenaires du processus de paix dans le Nord, mais il attaque également des civils, qu’il accuse d’être des informateurs de l’armée régulière et des forces alliées. Parmi ces civils, il recrute également de gré ou de force.

Lire l’Article Original

Commentaires

commentaires

LIRE AUSSI:  Mali: inauguration d'un centre de coordination ouest-africain contre l'insécurité

Tu pourrais aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.