Libye: le président de l’Union africaine s’insurge face à la situation des réfugiés

Dans certaines zones de la Libye, les trafiquants d'êtres humains et les passeurs opérent «sans contrôle», selon le commissaire européen à la Migration, Dimitris Avramopoulos (image d'illustration).
© REUTERS/Yiannis Kourtoglou

Par RFI Publié le 18-11-2017 Modifié le 18-11-2017 à 13:07

Alpha Condé, président de la Guinée et président en exercice de l’Union africaine, se dit indigné face à la vente d’esclaves en Libye. Il condamne ce qu’il qualifie de « commerce abject » et de « pratique d’un autre âge ». L’Union africaine usera, dit-il, tous les moyens à sa disposition pour mettre un terme à cette « ignominie ».

C’est les Européens qui ont demandé aux Libyens de bloquer les gens là-bas, donc, il y a aussi la responsabilité de l’Europe. Alpha Condé, président en exercice de l'Union africaine 18-11-2017 – Par Michel Arseneault

Le gouvernement sénégalais condamne lui aussi ce trafic d’êtres humains. Pour le président sénégalais Macky Sall, ce commerce est « une grave offense à la conscience de l’humanité. »

Lire l’Article Original

Commentaires

commentaires

LIRE AUSSI:  Crise au Zimbabwe: où en sont les négociations?

Tu pourrais aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.