Burkina Faso: forum national sur la sécurité du pays

Un policier met en place un cordon de sécurité à Ouagadougou. (Photo d'illustration)
© Ahmed OUOBA / AFP

Par RFI Publié le 25-10-2017 Modifié le 25-10-2017 à 10:26

Au Burkina Faso, plus de 600 personnes participent à un forum national sur la sécurité. Il s'agit pour le pays de déterminer les principaux axes stratégiques pour l'élaboration de la future politique nationale de sécurité. Plusieurs experts, les chefs militaires, les responsables de la police et la gendarmerie et les représentants des différentes couches de la société participent à cette rencontre qui devra proposer des solutions structurantes et efficaces contre l'insécurité grandissante dans le pays.

Pour les autorités burkinabè, ce forum est le point de départ d'une profonde réforme du secteur de la sécurité. Le pays est confronté aux attaques et les menaces sont de plus en plus récurrentes, surtout dans la partie nord du pays, d'où une réactualisation de la politique sécuritaire, selon Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso.

« Le processus de réforme du secteur de la sécurité permettra, non seulement d'instaurer un système de sécurité efficace et responsable, mais également de consolider le caractère républicain et professionnel des forces de défense et de sécurité en vue d'une meilleure contribution à la paix, à la sécurité et au développement durable », a-t-il notamment déclaré.

Inclure les populations

En plus des experts venus des Nations unies, les représentants de la population et les groupes d'autodéfense prennent également part aux échanges, ce qui, du point de vue du colonel-major Péguy Hyacinthe Yoda, gouverneur de la région du Sahel, doit permettre une meilleure identification des besoins et des recommandations en matière de sécurité.

LIRE AUSSI:  Amical : le Sénégal "en bonne voie" pour finaliser avec le Burkina Faso (président)

« Cela va permettre d'embrasser les problèmes spécifiques à chaque région et de recueillir surtout les avis de la population par rapport à ses besoins en sécurité et de lui permettre aussi de s'exprimer par rapport à sa contribution, ce qu'ils peuvent faire pour eux-mêmes en tant qu'acteurs de leur propre sécurité (pour) mettre en valeur ce qu'ils pensent, en tout cas, être le mieux », estime-t-il.

Pour le ministre de la Sécurité, ce forum fera progresser les instruments de sécurité collective, le système sécuritaire du Burkina Faso ayant été mis à rude épreuve ces dernières années avec la montée du terrorisme.

Lire l’Article Original

Commentaires

commentaires

Tu pourrais aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.