Duel de Khéssal entre hommes

Longtemps pratiquée par les femmes africaines, la dépigmentation ou le khéssal est maintenant devenue une affaire d’ hommes presque partout en Afrique, et le Sénégal n’en échappe pas.

Il n’est pas rare de croiser des hommes à Dakar, qui du jour au lendemain présente un visage beaucoup plus éclaircit que le reste du corps. Chez les artistes ou personnages de la télé, on peut noter Papa Ndiaye Guéwel, Doudou Ndiaye Mbengue, ou Tange Tandian (animateur), Thiamass animateur…

[total-poll id=3856]

Beaucoup affirment que le phénomène a connu une ampleur avec le retour des expatriés, ou immigrés italiens (Baol Baol pour être plus précis sans généraliser) comme on les appelle. En effet souvent pour préparer leur retour au Sénégal après une longue absence, il n’hésite pas à adopter un régime alimentaire dans le but de prendre du poids, pour être bien dodu comme un poulet en chair, et ceci s’accompagne très souvent d’usage de produits de cosmétique pour avoir un teint clair et paraître plus attractif au niveau de la gente féminine . Pourtant, les sénégalais sur place le font de plus en plus. Surtout dans le milieu artistique.
Dans la banlieue, il parait que dans une célèbre famille de batteurs de tamtam, tous les hommes s’éclaircissent la peau et assument ouvertement leur choix avec l’expression “Goor daafay Joongué“.
Un phénomène venu d’Afrique Centrale ?

La dépigmentation chez les hommes gagne du terrain au Sénégal,surtout dans la jeune génération qui souvent en trouble d’identité et de repaire, n’hésite pas à imiter ce qui se présente dans les médias et souvent ceux qui les présentent.. Beaucoup affirment le faire sous l’impulsion d’amis. Personne n’ose dire clairement ce qu’il pense réellement de la pratique. Et les publicités quotidiennes qui passent à la télé démontrent que le phénomène n’est pas prêt de s’estomper.

LIRE AUSSI:  Elections locales JUIN 2014 : 5 313 092 électeurs appelés aux urnes

Malick Cissé : Cesti

 

Commentaires

commentaires

Tu pourrais aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.